Le Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l'Extérieur à la Conférence ministérielle de Rabat sur la Migration

La conférence ministérielle africaine sur la migration se tient les 08 et 09 janvier 2018, au siège du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale à Rabat avec la participation de pas moins de dix-sept ministres africains des Affaires étrangères.

Cette réunion s’inscrit dans la continuité des concertations avec les partenaires africains en vue d’élaborer, en perspective du prochain Sommet de l’UA à Addis-Abeba de janvier 2018, un agenda africain pour la migration, selon le ministère marocain des Affaires étrangères.

Le choix du Maroc pour abriter cette réunion n’est pas "fortuit". Il traduit une reconnaissance des grands efforts du Maroc en matière migratoire couronnés par une politique migratoire respectueuse des droits humains et empreinte de solidarité envers les migrants, toutes nationalités confondues, et en premier lieu ceux originaires de pays subsahariens.

Il s’inscrit également dans la continuité du leadership assumé par le Maroc à l’échelle internationale. En effet, le Maroc co-préside avec l’Allemagne le Forum Mondial sur la Migration et le Développement (FMMD). Le Royaume est également fortement impliqué en faveur du processus d’élaboration d’un « Pacte Mondial pour des Migrations Sûres, Ordonnées et Régulières ».

Elle s’appuie sur les principes de l’inclusivité et du partage de responsabilité, les droits humains, la migration et développement ainsi que la lutte contre la migration irrégulière à travers la création de voies de migration régulière et la facilitation de la circulation des entrepreneurs, étudiants, chercheurs et artistes.

La conférence fait suite à une « retraite » sur la migration organisée en octobre dernier par le Maroc à Skhirat à laquelle ont pris part des représentants de douze pays africains dans le but d’enrichir la note de synthèse sur la thématique présentée par le Maroc lors du dernier sommet de l’UA à Addis-Abeba au mois de juillet dernier.

Pour rappel, le Roi Mohammed VI a été chargé par le président en exercice de l'Union africaine, Alpha Condé, de travailler sur la thématique de la migration lors du dernier sommet de l'UA.

Le Chef de la diplomatie burkinabè, SEM Alpha BARRY prend personnellement part à cette Réunion Ministérielle. Le Burkina Faso et le Maroc, faut-il le rappeler sont par ailleurs parmi les cinq pays membres du Processus de Rabat, qui constitue un Dialogue euro-africain sur la migration et le développement, dont le Maroc abritera d'ailleurs la prochaine Conférence ministérielle qui adoptera le prochain programme triennal 2018-2020, en remplacement de la Déclaration de Rome.

 

Source APA/ GUIGUENDE MOUMINI, SP/CSBE